Le prix d’une assurance habitation varie-t-il suivant les zones géographiques ?

Il peut arriver qu’un propriétaire d’une habitation ait l’intention de faire une souscription d’assurance de son bien immobilier pour se prémunir contre des éventuels effets des  cataclysmes naturels qui pourraient s’abattre, un jour ou l’autre, aux alentours de sa zone périphérique. Pour cela, il devra, bien entendu, prendre le temps  de rendre visite à une compagnie d’assurance pour s’enquérir des informations utiles à ce sujet pour une meilleure appréciation de son cas. Entre autres, l’un des grands soucis qui anime l’intéressé s’articule autour de la tarification appliquée par l’assureur en cas d’un sinistre localisé dans la limite de sa zone géographique.

La zone géographique entre en ligne de compte dans le calcul des primes d’assurance

En principe, une assurance habitation propose une couverture des risques des biens de l’assuré pendant une durée de validation dans le temps, stipulée au sein des clauses du contrat signé par les deux parties en début de période. Toutefois, c’est effectivement par l’intermédiaire des données statistiques disponibles dans la zone géographique que l’assureur base son calcul dans la détermination du prix applicable dans la zone concernée. Il s’ensuit que l’assuré doit s’attendre à avoir toute une variation des primes d’assurance en fonction des positions géographiques des différentes régions à travers le pays où se trouve l’agence de représentation de la compagnie.

Une garantie d’assurance dimensionnée est suggérée à l’intention des adhérents

Quoi qu’il en soit, l’expertise des risques répartis par zone géographique permet parfois à l’assureur d’élaborer une stratégie commerciale; cette dernière  consiste à fournir des garanties dimensionnées à la typologie de sinistres auxquels les membres adhérents à la compagnie d’assurance sont les principaux victimes .Dans cette optique, s’il a été identifié que les dégâts causés par des catastrophes naturelles sont élevés, la compagnie pourrait suggérer une garantie à la hauteur des risques encourus à la suite d’une étude des cas.

Des tarifications préférentielles peuvent être offertes

Même si le lieu d’habitation se situe dans une zone hautement sensible, n’hésitez pas à prendre l’attache de l’assureur pour lui demander de faire exécuter l’expertise du bien immobilier afin de lui montrer que toutes les mesures de sécurité ont été prises malgré tout pour protéger le patrimoine. Tous ces éléments peuvent, en quelque sorte, être pris en considération par l’assureur pour vous faire établir une facturation tendant à baisse des primes d’assurance. En somme, il y a lieu d’affirmer, en toute connaissance de cause, que le prix d’une assurance habitation varie suivant les zones géographiques.

Colocation : qui doit souscrire l’assurance habitation ?
Cambriolage : dans quel cas mon assureur peut-il refuser de me couvrir ?