Cambriolage : dans quel cas mon assureur peut-il refuser de me couvrir ?

Durant votre absence, votre maison était cambriolée. Et comme vous avez une assurance habitation, vous pensez que vous serez remboursé. Mais quelle déception vous avez quand votre assureur refuse de vous couvrir ! Certes, une assurance habitation vise à rembourser des indemnités en cas de sinistre comme le cambriolage, mais il existe des cas où il ne peut pas accepter cette indemnisation. Une question se pose alors, quels sont les motifs de ce refus ? Pour vous aider à comprendre cette situation, voici quelques raisons d’un refus d’indemnisations au cambriolage.

Les exclusions de garantie

Généralement, les exclusions des garanties restent la principale cause de ce refus de recouvrement. En effet, lors du contrat de votre assurance habitation, une liste des cas d’exclusion vous est présentée. Si un membre de votre famille ou votre colocataire a commis le vol, c’est-à-dire qu’il n’y a pas d’effraction, l’assureur ne le couvre pas. Il en est de même pour la suspension de la garantie du vol causée par votre absence de longue durée de 30 à 90 jours comme les vacances. Sachez également que les objets de valeurs volés dont le montant est supérieur à celui de la garantie mentionnée dans le contrat ne peuvent pas être couverts par votre assurance.

La rupture de la garantie

La rupture de la garantie peut aussi entraîner l’impossibilité à l’assureur de ne pas couvrir le cambriolage de votre habitation. En effet, la garantie peut être déchue au cas où la déclaration du vol a dépassé les délais prévus dans le contrat qui se fait normalement en 2 jours ouvrés. Votre assureur peut également refuser de vous couvrir si vous avez omis de le prévenir du changement de votre situation personnelle ou professionnelle. Il est évident que le non-paiement des cotisations dans les meilleurs délais cause ce refus. Évitez également de faire une fausse déclaration, car cela peut nuire à votre contrat.

Les biens assurés

L’assurance habitation ne s’occupe que des biens qui se trouvent à l’intérieur de votre maison. Alors si l’on vous vole des mobiliers de jardin ou des biens dans les parties communes, il est sûr que l’assurance ne paie pas d’indemnité. Dans le cas où vous auriez implanté des activités dans les zones inconstructibles, vous n’aurez aucune indemnisation de la part de votre assureur. Alors pour éviter tout cela, on vous recommande de bien lire votre contrat avant de le signer. De toute façon, vous pourrez comparer les clauses des assureurs pour trouver le contrat qui vous convient le plus.

Colocation : qui doit souscrire l’assurance habitation ?
Le prix d’une assurance habitation varie-t-il suivant les zones géographiques ?